Protéger les mineurs

La vente de jeux d'argent est interdite aux mineurs. Cependant, malgré cette interdiction, dans les points de vente comme sur Internet, la pratique existe.

Pourquoi les jeux d’argent ne sont pas pour les enfants ?

  • Plus le jeu d’argent est précoce, plus le risque d’addiction est grand.

 

Le cerveau continue de se construire jusqu’à 25 ans. Avant cet âge, les enfants ne sont pas suffisamment armés pour se freiner en cas de danger. Attirés par les risques et sensations fortes, ils peuvent se sentir invulnérables.

 

  • Les enfants n’ont pas la notion de l’argent

 

Un premier gain à un jeu d’argent à un jeune âge peut mener à de la confusion chez le mineur. Il a ainsi l’impression qu’il est possible de gagner facilement de l’argent. Cependant, les jeux d’argent reposent sur le hasard, il est donc impossible de gagner sa vie au jeu.

Avec le jeu en ligne, il est d’autant difficile de visualiser l’argent dépensé. Le bilan perte / gain se fait est dur à réaliser.

Chiffres clés sur le jeu des mineurs

35%

des jeunes entre 15 et 17 ans ont joué au moins une fois à des jeux d’argent (selon une étude de la SEDAP menée en 2021).

41%

des parents affirment avoir déjà proposé à leurs enfants de jouer ou de participer à un jeu d’argent (étude Harris Interactive menée en 2020 pour l'ANJ)

11 ans

C’est en moyenne l’âge auquel les parents ayant déjà proposé à leur enfant de jouer à un jeu d’argent déclarent qu’ils lui ont proposé de jouer pour la première fois (Etude Harris Interactive)

Les conseils à destination des parents

Les conseils à destination des parents

1. Comprendre : les ressorts du jeu, la récompense, l’addiction, les dangers

  • Abordez avec votre enfant les dangers des jeux d’argent et expliquez-lui que ce ne sont pas des moyens pour gagner sa vie.
  • Soyez vigilant quant à vos émotions face aux jeux d’argent. Limitez vos pratiques en leur présence.
  • Réservez avec votre enfant des temps de jeu … sans argent.

 

2. Dialoguer : expliquer, montrer l’exemple

  • Rappelez-vous que le jeu d’argent n’est pas anodin, même s’il procure un sentiment d’amusement chez l’enfant. Cette activité ne doit pas être banalisée.
  • Méfiez-vous des fausses croyances du jeu. « L’enfant martingale » et la chance du débutant n’existent pas.
  • L’addiction au jeu d’argent est une réalité qui peut nuire gravement à la famille. 1 joueur excessif c’est 10 personnes de son entourage impactées et 10 fois plus de risque que son enfant devienne joueur excessif.[1]

 

3. Protéger : interdire, trouver de l’aide

  • N’incitez pas votre enfant à jouer. Rappelez-lui que la vente de jeux d’argent est interdite aux mineurs.
  • Face à l’offre de jeu et aux messages publicitaires, partagez un esprit critique avec votre enfant.
  • Si vous constatez un risque de dérive de vos enfants et adolescents, consultez le site www.joueurs-info-service.fr.

 

[1] The intergenerational transmission of problem gambling: The mediating role of parental psychopathology, Addictive Behaviors. Dowling N.A.et al. (2016)

L’édition spéciale de Mon Quotidien à destination des enfants

En plus de ses actions régulières de sensibilisation menées sur les réseaux sociaux, l'ANJ a collaboré avec les Editions Spéciales Play Bac afin d'élaborer un numéro de Mon Quotidien "Les jeux d'argent ne sont pas des jeux d'enfants" (lien e-liseuse).

Ce numéro permet d'expliquer les dangers du jeu d'argent chez les mineurs tout en déconstruisant certaines fausses croyances sur le jeu qui peuvent tromper les jeunes, comme le fait qu'on ne peut pas gagner sa vie aux jeux d'argent ou qu'on ne peut être sûr d'aucun résultat aux paris sportifs, malgré une expertise dans le sport.